Déportés – Reconnaissance

Dans le cadre des poses de Stolpersteins pour des victimes de la déportation un travail d’enquête est entrepris afin de vérifier le parcours de chaque déporté et de s’assurer que tout a été entrepris pour que les victimes obtiennent la reconnaissance de la Nation par l’obtention des mentions « MORT POUR LA FRANCE » et « MORT EN DEPORTATION ».

De nombreuses enquêtes ont été menées qui ont conduite à la dépose d’une demande de reconnaissance.

Le 26 juin 2018 cinq déportés ont obtenu la mention « MORT POUR LA FRANCE »
Il s’agit de
Noémie KLEIN née LEVY, née le 25 février 1902 à Marckolsheim, déportée de Drancy en 1943, décédée le 23 juillet 1943 à Auschwitz.

Ernestine WEIL née WOOG, née le 23 juillet 1870 à Marckolsheim, internée à Drancy ou elle est décédée le 15 avril 1944.

Amalie HEMEDINGER née WERTHEIMER, née le 10 décembre 1877 à Emmendingen (Allemagne), déportée à Auschwitz par le convoi n° 71 au départ de Drancy le 13 avril 1944, décédée le 18 avril 1944 à Auschwitz. (épouse de Jules Hemedinger)

Jules HEMEDINGER, né le 2 février 1875 à Marckolsheim, déporté à Auschwitz par le convoi n° 71 au départ de Drancy le 13 avril 1944, décédé le 18 avril 1944 à Auschwitz. (époux d’Amalie Wertheimer)

Camille, Gertrude GROS née WOOG, née le 18 août 1880 à Marckolsheim, déportée à Auschwitz par le convoi n° 78 au départ de Lyon le 11 août 1944, décédée le 15 août 1944 en déportation.

Le 18 septembre 2018 trois déportés ont obtenu la mention « MORT POUR LA FRANCE
Il s’agit de
Florence COURLANDER, née le 25 novembre 1911 à Paris dans le 11ème arrondissement, déportée par le Convoi n°67 du 3 février 1944, décédée le 8 février 1944 à Auschwitz.

Céline WALLACH née SCHWOB, née le 19 janvier 1886 à Herrlisheim-près-Colmar, déportée par le convoi n° 08 au départ de Angers le 20 juillet 1942, décédée le 21 septembre 1944 à Auschwitz.


Roger PICARD, né le 16 août 1902 à Bar-le-Duc (Meuse), déporté par le convoi n° 08 au départ de Angers le 20/07/1942, décédé le 1er octobre 1942 à Auschwitz. (Gendre de Céline Wallach)

Le 2 octobre 2018 une déportée a obtenu la reconnaissance de la nation par l’attribution de la mention « MORT pour la FRANCE »

Il s’agit d’Adèle COURLANDER née SCHNERB, née à Herrlisheim-près-Colmar dans le Haut-Rhin, le 19 avril 1869, internée à Drancy puis déportée par le transport n°67 vers Auschwitz-Birkenau où elle est décédée le 8 février 1944. Elle est la mère de Courlander Florence, qui a obtenu la mention « Mort pour la France » le 18 septembre 2018, voir plus haut.