Prisonniers de guerre français en Bavière – Stalag XIII C

In Memoriam Maurice Santier – Prisonnier de guerre du Stalag XIIIC – décédé le 1er août 2017 à l’âge de 102 ans
Le 19 mars 2014, j’ai eu le grand honneur et privilège de rencontrer Maurice Santier, prisonnier de guerre du Stalag XIIIC qui avait accepté de me livrer ses souvenirs que vous retrouverez dans mes futures publications. Je voudrais simplement citer ici, quelques mots livrés lors de notre rencontre : « C’est des choses que l’on a en soi, que l’on vit et que l’on ne dit pas. Ce que je désire c’est la paix, parce que ça va pas durer des siècles, je ne me fais pas d’illusions. Je veux me préparer à mourir en paix. Voilà. Ce que vous faites c’est bien, mais moi je suis fatigué. On aime pas parler, on garde ça pour soi. Quel résultat ça donnera ce que je dis. C’est à l’intérieur du cœur humain, des gens. Ce ne sont pas les beaux discours, c’est le cœur qu’il faut chercher, c’est l’amour du prochain. Si on l’avait eu, l’amour du prochain, on ne se serait pas foutu sur la gueule. Pas de blessés, pas de morts, c’est ça qu’il faut changer ».
Que le Dieu qu’il aimait tant et qu’il servait avec ferveur l’accueille dans sa lumière et pour ma part je souhaite la paix qu’il désirait tant …

APPEL A TEMOINS « Je cherche à contacter les familles des personnes suivantes:
BANKAERT Auguste né le 3 mai 1904 à Marcq en Baroeuil dans le Nord. Avant guerre, il résidait au -293, rue du Virolois à Tourcoing-.

40 STOLPERSTEINS A ESSEN – SOUTENEZ LE PROJET

40 Stolpersteine in Essen – Unterstützen Sie das Projekt

Un artiste méconnu à découvrir Marian Kolodzieja 1921-2009

Prisonnier de guerre PG – Kriegsgefangener KG – Prisoner of War POW

1 800 000 soldats français furent capturés lors de la Bataille de France en mai et juin 1940. Certains, retenus sur le territoire français, rentrèrent chez eux sans jamais n’avoir été en Allemagne, d’autres, envoyés pour soutenir l’effort de guerre dans le Reich, retrouveront leur foyer après sept longues années d’absence.

1 800 000 soldats ce sont 1 800 000 récits de captivité, chacun avec ses ressentis, son vécu, ses blessures et ses rencontres. Si la captivité recèle d’éléments communs elle n’en reste pas moins une aventure individuelle qu’il faut considérer dans l’ensemble.

« Prisonniers de guerre français dans l’industrie de guerre allemande au sein du commando de travail Fichtel & Sachs de Schweinfurt » mémoire de master présenté en 2015 est en cours de traduction et une publication est prévue courant 2016. Cette étude sur un détachement de travail fort de 711 prisonniers de guerre français est représentatif d’un groupe ayant travaillé dans l’industrie de guerre au sein d’une ville industrielle, cible stratégique des alliés.

La thèse en cours se concentre sur la ville de Bamberg, à 60 kilomètres de Schweinfurt et cherche à démontrer que les conditions de vie des 765 prisonniers de guerre français de cette ville n’eurent rien de comparable avec celles de ceux de Schweinfurt, et qu’au-delà des individualités, d’autres phénomènes furent déterminants et eurent un impact direct sur la vie des prisonniers de guerre.

 

Me contacter: christophe.woehrle@prisonniersdeguerre.com

 


Publié dans Non classé | 17 commentaires