Gheorghe Letu – Inconnu

Dans la nécropole de Soultzmatt, il y a une tombe qui indique qu’ici repose un prisonnier roumain inconnu qui avait été inhumé à Bartenheim.


Photo Christophe Woehrle 2015 ©

La commune de Bartenheim, proche de Saint-Louis, est sur la ligne qui relie Waltenheim, Walheim, Steinbrunn-le Haut et sur laquelle les Allemands construisent une voie ferrée pour alimenter le front du sud de l’Alsace.


Fonds Dolffus, Archives municipales de Mulhouse ©

Les prisonniers de guerre roumains affectés au travail dans cette région que l’on appelle les « Trois Frontières » appartiennent au détachement XII. Le responsable militaire allemand n’a pas beaucoup d’égards envers les prisonniers roumains qu’ils considèrent comme des travailleurs civils et non comme des prisonniers de guerre, les privations et les brimades sont le quotidien de ces hommes forcés au travail à proximité de la ligne de front, sous-alimentés et logés dans des conditions déplorables. Depuis leur arrivée, en janvier 1917, les décès sont quotidiens dans ce détachement, et les efforts d’un médecin militaire allemand pour leur apporter une nourriture suffisante restent vains.

Peu de prisonniers sont décédés à Bartenheim et les archives du CICR ne conservent qu’une seule déclaration de décès des autorités militaires allemandes dans cette commune. Il est ainsi assez facile d’identifier cet inconnu qui n’en est plus un.


CICR ©

Les Allemands déclarent que le 6 mai 1917 est décédé Letu Gheorghe soldat du 60e R.I. de la 1ère compagnie de mitrailleurs et qui fut enterré à Bartenheim le jour même.

Gheorghe Letu, époux de Tudora Letu, est né en 1884 à Roriori judet de Teleorman. Soldat dans les mitrailleurs du 60e R.I., il est fait prisonnier le 3 décembre 1916 dans les combats de Targoriste. Transféré au camp de Tucholà en Pologne, il rejoint l’Alsace vers la fin du mois de janvier 1917. Il survit au rude hiver et aux mauvais traitements, son entrée tardive en captivité lui permet d’être plus résistant, malgré tout il décède des suites de sa captivité au début du mois de mai 1917.


CICR ©

Son corps est exhumé dans les années 1920 par le Comité d’Alsace des Tombes Roumaines qui regroupe les victimes roumaines de cette guerre dans une nécropole roumaine à Soultzmatt, où se trouvait un des plus grands détachements de travail.

Merci de nous aider à retrouver les descendants de Gheorghe Letu !

Christophe Woehrle ©