Delanoue Kleber

Delanoue Kleber

Né le 17/06/1906 à Lebouchet 86

Matricule 13314

Arrivée à Bamberg le 03/09/1940

Profession : Boucher

Employé durant sa captivité chez le charbonnier Kohlen Albert, son seul employeur. Il est des rares PG français qui soit resté, à notre connaissance, chez le même patron toute la durée de sa captivité, ce qui explique sans doute le lien qui a subsisté encore aujourd’hui entre sa fille et la fille de son patron allemand.

Il était proche du Prisonnier de Guerre Auzanneau Bernard et du requis Arthur Conte.

Il fut libéré par les alliés le 28 avril 1945.

A ce jour nous possédons la totalité de sa correspondance de guerre, des journaux intimes de sa guerre et de sa captivité. Nous possédons de nombreuses photos et les documents officiels concernant sa captivité.

Nous menons actuellement un travail approfondi sur sa correspondance et ses journaux afin de nous approcher de ce que furent les conditions de captivité chez un PG se trouvant dans une entreprise familiale et qui fut « transformé » en 1943 en ouvrier civil.

Nous avons noué un contact étroit avec la fille de ce prisonnier de guerre, Madame Eliane Quinquenneau, qui nous est d’une aide précieuse.

Cet ancien Brigadier-chef du 36e G.R.D.I nous raconte les années de la « drôle de guerre » avec une précision rare dans ses journaux et correspondances de cette période.

Une interview de Madame Quiquenneau, nous permet de mieux comprendre comment était vécue la captivité par les proches restés en France.

Interview Mme Quinqueneau Site

2 réponses à Delanoue Kleber

  1. annie vanderborght (belgique) dit :

    Bonjour Christophe, Nous nous sommes brièvement croisés sur e-transcriptum.
    Toutes mes félicitations et mes vœux de réussite pour ce projet ambitieux de devoir de la Mémoire.
    Je diffuse…. A votre disposition pour tous travaux de transcription… Amitiés Annie

    • Christophe Woehrle dit :

      Chere Madame,
      Heureux de retrouver des généalogistes, paléographes et autres passionnés d’histoire. Merci pour votre partage et pour vos vœux, j’espère partager beaucoup d’informations avec vous sur les destin de ces « oubliés » de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale.
      A bientôt
      Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *